Mont Jacques-Cartier

Mont Jacques-Cartier

Le sentier du Mont Jacques-Cartier est situé dans le Parc national de la Gaspésie, dans le secteur des Monts McGerrigle. Nous empruntons la Route 2 Sud depuis le village de Mont-Saint-Pierre en direction du camping du Mont Jacques-Cartier. Nous roulons 27 kilomètres sur un chemin de gravier plutôt poussiéreux où nous croisons de gros camions semi-remorque transportant des billots de bois et filant à toute allure ! Nous sommes dans la réserve faunique des Chic-Chocs et ses montagnes impressionnantes !

L’écriteau parle de lui même…

Rendus au poste d’accueil, le garde-parc nous informe que nous ne pourrons pas débuter la randonnée aujourd’hui même. La circulation sur le sentier n’est autorisée qu’entre 10h00 et 16h00. Il est totalement interdit d’entreprendre sa randonnée avant l’heure prescrite et aucun départ n’est permis après midi. L’accès au sentier est très réglementé car c’est un milieu protégé essentiel au troupeau de caribous qui y vit, derniers représentants de cette espèce au sud du fleuve Saint-Laurent. Le lendemain matin, nous empruntons la première navette ($) de 10h00, impatients de débuter cette randonnée. Le Mont Jacques-Cartier est le deuxième plus haut sommet au Québec avec ses 1270 mètres d’altitude. Le premier, d’une hauteur de 1588 mètres, est le Mont d’Iberville. Il se situe dans les Torngats, près du Labrador, et est beaucoup moins accessible. Nous avons d’autant plus hâte d’escalader cette montagne et espérons tellement y voir quelques caribous… Nous roulons 4 km dans cet autobus jusqu’au début du sentier du Mont Jacques-Cartier.

Gardez vos sens en éveil !
À partir d’ici, vous respirez le même air que lui.
Vos pas se posent sur les mêmes pierres.
Si par un heureux hasard votre regard croise ce bel animal,
saluez-le des yeux seulement, discrètement, accroupi,
laissez passer le souverain des sommets !

Cette citation n’est pas de moi, elle est inscrite sur un écriteau juste à l’entrée du sentier. Elle résume très bien les recommandations données, durant le trajet, par le garde-parc naturaliste au sujet des caribous des bois, si toutefois nous avons la chance dans croiser un, évidemment…! Nous entamons le sentier totalement à découvert sur ce chemin bordé d’arbres. Il est large, rocailleux, même très rocailleux, et la pente s’annonce très abrupte.

Lac à René

Après une montée assez difficile de 2,5 kilomètres, la splendeur du Lac à René nous fait oublier l’ascension ardue des derniers kilomètres… Nous passons maintenant de la forêt à ce paysage de toundra, ce qui constitue l’habitat de prédilection des caribous des bois mais pourtant, aucun en vue…! La pente est beaucoup moins prononcée mais n’en demeure pas moins difficile avec cet escalier aux paliers remplis de pierres… Le chemin est constitué entièrement de roches mobiles bougeant de toute part sous nos pieds et de chaque côté, des champs de pierres à perte de vue. Ce sont des roches de granit venues des profondeurs de la Terre il y a près de 380 millions d’années. La roche en fusion est remontée à la surface en s’infiltrant par les points faibles de la croûte terrestre. Au fil du temps, les matériaux tendres qui recouvraient la surface se sont érodés, laissant à nu le granit, plus résistant…

Caribou des bois

Nous nous dirigeons vers l’Abri Éole, point culminant du Mont Jacques-Cartier, quand soudainement nous apercevons au loin trois caribous des bois… Un des caribous s’approche de nous ne semblant pas apeuré par notre présence. Complètement abasourdis, nous nous accroupissons tel que recommandé, le regardant se nourrir de lichens terrestres. Quel animal splendide ! Avec son pelage de couleur brun foncé et sa tête surmontée d’un joli panache, il a fière allure ! Nous nous empressons de prendre plusieurs clichés ne sachant pas si l’occasion allait se présenter à nouveau. À 300 mètres du sommet, nous empruntons le « Sentier du Caribou » d’une longueur d’un kilomètre espérant y rencontrer d’autres cervidés tout aussi majestueux mais sans succès ! Soudain, nous dirigeant vers le sommet, nous apercevons un caribou forestier portant un collier de repérage autour du cou…

Rudolph et sa femelle caribou

Il ressemble curieusement à Rudolph, le renne du Père Noël, comme il est mignon ! Je ne savais pas qu’il prenait des vacances en famille ici même, tout comme nous…! Arrivés au sommet, à la tour d’observation, le panorama sur le massif des Monts McGerrigle est tout simplement hallucinant ! La vue à 360° sur les vallées et les sommets arrondis s’imposent par leur beauté ! Cette femelle caribou et son faon apprécient les sommets dénudés. Leur grand champ de vision leur permet de mieux observer leurs congénères ou les prédateurs. Après notre pause-dîner, nous décidons d’explorer quelque peu le « Sentier de la Grande Traversée » à l’arrière de l’Abri Éole. Nous marchons maladroitement sur ces roches de granit où des amas de pierres servant d’inutchuks nous indiquent la direction à suivre. Quelques mètres plus loin, deux autres caribous des bois se retrouvent sous l’objectif pour une séance photo des plus prometteuses…

Un caribou des bois qui sait prendre la pose

Nous devons commencer à rebrousser chemin car toute personne se trouvant au sommet doit entreprendre la descente au plus tard à 14h00, la dernière navette de retour étant à 16h00. Nous sommes toutefois heureux d’avoir pu observer un total de neuf caribous directement sur leur territoire, quel privilège…! Saviez-vous que la pièce de 25 sous, avec le dessin de la tête de caribou, a été mise en circulation en 1937 lors de la création du Parc de la Gaspésie ? Ce magnifique parc national fut créé dans le but de protéger de façon permanente le caribou de la Gaspésie. Au sommet de ces montagnes, sur une terre sans arbres, cette population menacée de disparition accomplit une bonne partie de son cycle vital. La perte d’habitat ( coupe forestière ) et la prédation ( ours et coyotes ) pèsent lourd sur leur survie. Ainsi, partout où l’homme avance, malheureusement le caribou recule…!


 Région :  Gaspésie
Dénivelé :  465 m
Longueur :  4,1 km  (linéaire)
Durée : 2 heures 45 min
Durée totale : 5 heures 00 minute
Difficulté : Avancé
Appréciation : 10/10

 

ArrowArrow
Shadow
Slider

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close