Île aux Perroquets

Île aux Perroquets

L’île aux Perroquets fait partie de la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, l’un des quatre parcs nationaux du Canada au Québec. Située entre la Côte-Nord et l’île d’Anticosti, elle est accessible uniquement par bateau.  Pour s’y rendre, nous prenons place à bord d’une petite embarcation, communément appelée barque du pays, propriété de la Famille Loiselle. Ces derniers organisent des excursions en mer dans le secteur ouest de l’archipel et après réservation, l’embarquement se fait au 207 rue de la Mer à Longue-Pointe-de-Mingan. Nous naviguons dans les eaux froides du golfe du Saint-Laurent quand soudainement un petit rorqual émerge en partie hors de l’eau. Situés aux premières loges du spectacle, nous sommes totalement émerveillés devant le passage de la plus petite des baleines à fanon. À l’approche de l’île aux Perroquets, nous avons droit à une envolée des plus sensationnelle. Des centaines d’oiseaux marins venus passer l’été en Mingamie déploient leurs ailes et prennent leur envol, c’est magnifique !

Île aux Perroquets

Nous accostons sur cette îlot isolée possédant une superficie d’à peine 100 mètres de large par 300 mètres de long. Une interprète de Parcs Canada nous invite à suivre le groupe pour une visite guidée. Trop excités à l’idée de voir enfin ces petits perroquets de mer, elle nous indique simplement l’endroit propice pour les observer. C’est en toute hâte que nous nous précipitons près des toilettes sèches !!! Malgré le fait que l’observation des macareux moines est possible depuis la plage de galets, c’est tout de même à l’arrière des toilettes que la proximité des oiseaux permet de prendre de meilleures photos ! Nichés sur la falaise accompagnés de quelques petits pingouins, les macareux moines volent littéralement la vedette. Avec leurs petites pattes orangées et leurs gros becs colorés, ils sont tout simplement adorables ! Pas étonnant qu’ils soient l’emblème du parc national.

 

Macareux moine ou perroquet de mer

Les macareux moines viennent principalement dans l’archipel pour y construire leurs nids. Ils arrivent vers la mi-avril pour quitter au début septembre. Durant l’hiver, ils hivernent au large de Terre-Neuve où l’alimentation devient alors  sa principale activité. Après une séance photo des plus réussie avec des sujets hauts en couleur, nous décidons d’explorer l’île avant le départ du bateau. Nous marchons quelques mètres et apercevons cet imposant phare de béton désigné premier phare patrimonial le 11 avril 2014. Il fut construit en 1951 afin de remplacer le phare en bois datant de 1888. Les sept bâtiments voisins construits dans les années 1950 contribuent au caractère patrimonial du phare. La maison du gardien et celle de l’assistant ont d’ailleurs été aménagées tout en conservant un décor d’époque en vue d’offrir l’hébergement. Séjourner sur ce site enchanteur, en apprendre plus sur l’histoire de l’une des premières stations de phare du golfe du Saint-Laurent et profiter de la présence d’oiseaux migrateurs, ce doit être une expérience incroyable ! Malheureusement, le temps accordé à la visite de l’île aux Perroquets tire déjà à sa fin et c’est avec regret que nous devons quitter cet endroit paradisiaque. Nous naviguons désormais en direction de l’Île Nue de Mingan, une autre île de l’archipel à la fois unique et fragile… 

Région :  Côte-Nord-Duplessis
Dénivelé :  Négligeable
Longueur :  0,3 km  (linéaire)
Durée : Indéterminé
Difficulté : Débutant
Appréciation : 10/10

 

ArrowArrow
Shadow
Slider

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close