Îles-de-la-Madeleine

Îles-de-la-Madeleine

Les Îles-de-la-Madeleine sont situées au cœur du golfe du Saint-Laurent, à 95 km de l’île du Cap-Breton et à 105 km de l’Île-du-Prince-Édouard. Cet archipel d’une superficie de 202 km2 s’étend sur environ 65 kilomètres et est composé d’une douzaine d’îles et d’îlots dont seulement sept sont habités. Six d’entre elles sont reliés par d’étroites dunes de sable à l’exception de l’île d’Entrée, située à 10 km à l’est de Havre-Aubert et accessible uniquement par bateau. Une route principale, la route 199, d’une longueur d’à peine 85 kilomètres, permet de sillonner l’archipel d’Ouest en Est.

Le traversier Madeleine II

C’est à bord du Madeleine II, le tout nouveau traversier de CTMA, que nous partons à la découverte des plus beaux paysages madelinots. Ce navire mis en service le 1er juin 2021 assure la liaison entre l’Île-du-Prince-Édouard (Souris) et les Îles-de-la-Madeleine (Cap-aux-Meules). Avec ses 139 mètres de longueur et 22 mètres de largeur, le Madeleine II peut accueillir 300 voitures et 1500 passagers, près du double de son prédécesseur. Après une agréable traversée d’environ 5 heures, nous sommes fin prêts pour l’aventure!

J’ai dressé une liste, île par île, des plus beaux endroits découverts durant notre séjour…
Les Îles-de-la-Madeleine, diffic’îles d’y résister…!


Île du Havre Aubert

L’île du Havre Aubert est la plus vaste île de l’archipel avec ses 58 km2, mais ce n’est pas la plus peuplée. C’est également celle qui est située le plus au sud et qui possède la plus grande forêt.

Le parc de l’île du Havre-Aubert est situé au 280 chemin du Bassin, tout juste à l’arrière du Centre multifonctionnel de Havre-Aubert. D’une longueur de 2,1 km, le sentier forestier de niveau débutant, conduit à une passerelle de bois qui traverse un marais marqué par un champ de quenouilles. Un bel endroit très bien aménagé!

Région:  Îles-de-la-Madeleine
Dénivelé:  Négligeable
Longueur:  2,1 km  (linéaire)
Durée:  39 minutes
Difficulté:  Débutant
Appréciation:  7,5/10

 


 

Phare de l’Anse-à-la-Cabane

Le territoire des Îles-de-la-Madeleine compte six phares dont quatre sont accessibles facilement. Le phare de l’Anse-à-la-Cabane, situé dans la localité du Bassin, a été construit en 1870 et 1871. C’est le plus ancien phare de l’archipel toujours en activité. Il est parfois aussi nommé phare de Millerand ou phare de l’Île du Havre-Aubert.


Île du Cap aux Meules

Port d’arrivée des traversiers, l’île du Cap aux Meules est la deuxième plus grande île de l’archipel et la plus peuplée. Elle se divise en trois villages soit Cap-aux-Meules, Fatima et L’Étang-du-Nord et font d’elle le centre actif des Îles-de-la-Madeleine où l’on retrouve la plupart des commerces et services.

Le stationnement et l’accès aux sentiers forestiers de la Bouillée de Bois se situent le long du chemin de La Martinique (route 199), à 300 mètres au sud du chemin du Radar dans le village de L’Étang-du-Nord. Le site propose quelques sentiers de niveau débutant situés principalement dans une forêt d’épinettes noires. Les sentiers portent le nom de la végétation qu’on y retrouve soit le Kalmia, les Lichens, les Sphaignes et les Éricacées. De nombreux panneaux d’interprétations traitant de la flore madelinienne se trouve le long du parcours.
Ce fut une belle balade n’eût été de cette horde de moustiques plutôt voraces qui nous accompagnaient…


Région
:  Îles-de-la-Madeleine
Dénivelé:  Négligeable
Longueur:  3,2 km  (boucle)
Durée:  50 minutes
Difficulté:  Débutant
Appréciation:  7/10

 


 

Les falaises de grès rouge

C’est dans le village de Fatima que l’on retrouve les falaises de la Belle Anse, ces falaises de grès rouge abruptes et impressionnantes. Accessibles par le chemin de Belle-Anse, un stationnement permet de s’y arrêter sans danger pour les observer. De nature extrêmement friables, il est malheureux de constater qu’elles résistent mal à l’érosion causée par l’assaut des vagues l’hiver et s’effritent peu à peu…


 

L’épave du Corfu Island

Très appréciée des kitesurfers et des véliplanchistes, la plage de la Dune de l’Ouest, d’une longueur de 8,7 kilomètres, est située à L’Étang-du-Nord. Elle est aussi connue sous le nom de plage du Corfu en raison du naufrage en 1963 du Corfu Island dont on aperçoit encore les vestiges. Toutefois, demeurez prudent autour de l’épave!

La microbrasserie À l’Abri de la Tempête est située à proximité de la plage du Corfu, dans une ancienne usine de transformation de poissons. Venez y découvrir leurs bières à la saveur de l’archipel, composées d’ingrédients locaux tel que des algues et fleurs, épices et herbes sauvages. Un délice unique pour tous les amateurs de bières artisanales!


Île du Havre aux Maisons

C’est sur l’île du Havre aux Maisons que se trouve le seul aéroport des Îles-de-la-Madeleine.
On y retrouve également l’une des plages les plus fréquentées de l’archipel, et pour cause!

Bien protégée des vents, la plage de la Dune du Sud offre 22 km de sable doré mais c’est la partie ouest de la plage qui demeure la plus achalandée. À marée basse, c’est la seule plage où l’on peut explorer à pied, des falaises rouges et de petites grottes creusées par la mer.
C’est vraiment de toute beauté!


Île de la Pointe aux Loups

Située au beau milieu des dunes de sable et bordée de plages, l’île de la Pointe aux Loups est
le plus petit îlot parmi les sept qui sont peuplés.

Privilégiées par les vents, les Îles-de-la-Madeleine sont le paradis incontestable pour le kitesurf! Selon WindGURU, c’est l’un des dix endroits les plus venteux au monde. Avec ses lagunes sablonneuses et peu profondes, la plage de la Pointe-aux-Loups est un lieu de prédilection pour y pratiquer ce sport de glisse mais attention… Cette plage est réservée aux experts car les courants peuvent y être très forts!


Grosse Île

Contrairement à ce que son nom indique, Grosse île est plutôt petite! Néanmoins, c’est elle qui renferme le plus de zones protégées et l’une des plus belles plages de l’archipel.

Sentier l’Échouerie

La Réserve nationale de faune de la Pointe-de-l’Est est située à l’extrémité nord-est de l’archipel. Cette aire protégée d’une superficie de 724 hectares a été créée en 1978 afin d’assurer la protection des habitats servant de halte à des oiseaux migrateurs. C’est dans ce site hors du commun que nous effectuerons notre ultime sentier de la liste des randonneurs émérites québécois pour l’obtention de nos certificats de niveau OR. Le stationnement et l’accès au sentier L’Échouerie sont situés en bordure de la route 199, sur la gauche, entre Grosse-île et Old-Harry. La randonnée nature s’effectue majoritairement sur un sentier de sable. Nous traversons tout d’abord une forêt rabougrie, marchons par la suite à travers les dunes, empruntant parfois des escaliers et des trottoirs de bois. Nous découvrons avec émerveillement ce décor marin constitué de dunes et de tourbières. Le sentier donne accès à l’une des plus belles plages des Îles-de-la-Madeline, la plage de la Grande Échouerie. Longue d’à peine 8,5 km, la plage de sable fin semble pourtant immense avec son littoral large et sauvage. Après s’être imprégnés de la quiétude des lieux, nous retournons compléter la boucle de L’Échouerie et en profitons pour cueillir et savourer de délicieux bleuets sauvages.
Fait étonnant! On estime qu’au tournant du XVIIIe siècle, on pouvait compter jusqu’à 140 000 morses dans l’archipel. La plage de la Grande Échouerie était leur lieu de résidence préféré, d’où le nom de la plage!

Région :  Îles-de-la-Madeleine
Dénivelé :  Négligeable
Longueur :  2,0 km  (boucle)
Durée : 1 heure 10 min
Difficulté : Débutant
Appréciation : 8.5/10

 


Île de la Grande Entrée

Désignée capitale québécoise du homard depuis 1994, l’île de la Grande Entrée compte plus d’une centaine de bateaux homardiers aux couleurs vives dans son port!

Sentier des Iris

Une randonnée jusqu’à l’île Boudreau est certainement un incontournable! Le stationnement est situé tout au bout du chemin du Bassin Ouest à Grande Entrée. Nous prenons à gauche sur la plage de sable et de galets et marchons quelques 500 mètres jusqu’au sentier des Iris. Le sentier traverse la presqu’île aux falaises rouges en passant par des dunes de sable, des caps rocheux et une montée en forêt. À son extrémité, la vue sur le bassin aux Huîtres et sur le golfe du Saint-Laurent est totalement sublime. Coup de cœur garanti!

Région:  Îles-de-la-Madeleine
Dénivelé:  Négligeable
Longueur:  3,2 km  (linéaire)
Durée:  1 heure 27 min
Difficulté:  Débutant
Appréciation:  8.5/10

 


Île d’Entrée

D’une superficie de seulement 7 km2, l’île d’Entrée est la seule île habitée non reliée au reste de l’archipel et c’est également la seule à être accessible uniquement par bateau.

C’est à la marina de Cap-aux-Meules, située au 265 chemin du Quai, que nous prenons place à bord du Béatrice Hubert. Ce bateau assurant la liaison entre Cap-aux-Meules et l’Île d’Entrée est opéré par Excusions en Mer. Arrivés au quai après une traversée de 45 minutes, nous passons par le village en suivant les chemins Main et Big Hill, jusqu’au sentier Ivan-Quinn. Le sentier fut ainsi nommé en l’honneur de l’ancien maire du village décédé en 2002, un personnage coloré apprécié des habitants de l’île. Nous serpentons à travers la prairie dans ce paysage bucolique au pied de collines verdoyantes. Après la clôture, la montée surprenante et plutôt abrupte nous conduit au sommet de la Big Hill. Du haut de ses 174 m, c’est le point le plus élevé des Îles-de-la-Madeleine. Étonnamment, treize vaches en liberté nous attendent au sommet pour une pause-dîner. Avant de rebrousser chemin, nous profitons de la vue exceptionnelle à 360 degrés sur l’archipel et sur le golfe du Saint-Laurent. Comme disent si bien les Madelinots: « Aux Îles, y’a pas de soin où c’tu regardes, tu vois de l’eau partout ! »

Région:  Îles-de-la-Madeleine
Dénivelé:  174 m
Longueur:  3,4 km  (linéaire)
Durée:  1 heure 38 min incluant le dîner
Difficulté:  Intermédiaire
Appréciation:  8.5/10

 

En terminant, un peu d’histoire… Le 25 juin 1534, Jacques Cartier fut le premier explorateur Européen à fouler le sol sableux des Îles-de-la-Madeleine. Il nomma les îles « les Araynes », du latin arena, qui signifie sable. Cependant, les Premières Nations Mi’kmaq s’y rendaient déjà depuis plusieurs années, en quête de poissons, de phoques et plus particulièrement de morses. C’est en 1629 que Samuel de Champlain inscrit sur une carte « La Magdeleine » à l’endroit de l’île du Havre Aubert. Mais on dit également que les Îles-de-la-Madeleine furent nommées ainsi qu’en 1663 par François Doublet de Honfleur, concessionnaire des Îles, en l’honneur de son épouse Madeleine Fontaine. En 1765, les îles étaient habitées par une vingtaine d’Acadiens francophones et leurs familles. C’est pourquoi, encore aujourd’hui, de nombreux Madelinots arborent fièrement le drapeau acadien.

2 thoughts on “Îles-de-la-Madeleine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
%d blogueurs aiment cette page :