Île Grosbois

Île Grosbois

L’Île Grosbois est l’une des cinq îles formant le Parc national des Iles-de-Boucherville. Pour y accéder, nous devons nous rendre au 55, Île Sainte-Marguerite à Boucherville. Une fois stationnés, nous marchons 1,5 km jusqu’au service de traversier, le bac à câble… Le Picobois, ainsi nommé, est un bateau à fond plat utilisé pour traverser le Chenal Grande Rivière, de l’Île Sainte-Marguerite à l’Île Pinard. Il a la particularité d’être guidé par un câble relié aux deux rives. C’est ingénieux comme traversier ! De l’Île Pinard, on rejoint l’Île de la Commune par un petit pont de bois qui enjambe le Chenal à Pinard. Un écriteau nous indique alors de prendre par la droite et nous marchons ainsi 1,7 km admirant la nature environnante. Les friches agricoles qui composent le paysage sont tout simplement splendides. Ttrrrit-ttrrrit-ttrrrit, Zzzzzzzzzzzzzzz, Ttrréch-ttrréch-ttrréch, chante ce joli criquet pour nous rappeler que l’été n’est pas encore terminé !

Un Joli criquet

Une pensée me vient à l’esprit… Seriez-vous Jiminy Criquet par hasard ? Vous savez, la bonne conscience de Pinocchio qui l’accompagne partout ! Pinocchio…, Île Grosbois…, est-ce que ça aurait un rapport vous croyez ? Bon enfin…! Nous empruntons une passerelle de bois qui traverse le Chenal La Passe et débutons enfin le tour de l’Île Grosbois. Le chemin est large et composé de graviers tout comme l’Île de la Commune. Cyclistes et promeneurs se partagent cette route bordée de bosquets sauvages et de roseaux. Une libellule tourbillonne autour de nous et se pose sur une feuille… C’est fascinant de l’observer avec ses gros yeux noirs et la transparence de ses ailes nervurées.

Une libellule aux ailes nervurées

Il est vrai qu’effectuer la randonnée à vélo serait plus appropriée mais ainsi, nous pouvons apprécier de plus près la beauté de ce splendide insecte ! Nous croisons un sentier qui traverse une forêt de frênes rouges et d’érables argentés, le boisé Grosbois. Aux lisières du rivage, nous admirons ce paysage fluvial dominé par de gros saules et peupliers poussant en bordure des chenaux. Le trajet est également parsemé de nombreuses aires de pique-nique donnant vue sur le fleuve Saint-Laurent, agréable pour une pause-dîner. Oups ! J’ai presque mis le pied sur cette sauterelle verte aux ailes en forme de feuille.

Une sauterelle verte

Allez hop ! Retournes dans les hautes herbes avant qu’il ne t’arrive malheur…! Une éclaircie dans la prairie nous permet d’apercevoir une biche farouche en train de ruminer nerveusement quelques herbes… Elle s’arrête promptement de manger dès que nous tentons lentement de l’approcher… Apeurée par notre présence, elle s’enfuit rapidement en gambadant dans les champs avoisinants… Le tour de l’Île Grosbois tire désormais à sa fin et nous revoilà près de la passerelle La Passe. Nous empruntons le même chemin pour le retour jusqu’au stationnement. Saviez-vous qu’en 1910, ici même sur l’Île Grosbois, se trouvait un gros parc d’attraction nommé King Edward ? Il était alors le plus grand parc d’amusement du Canada. Il y avait un hippodrome, un énorme carrousel et de très hautes montagnes russes qui attiraient de nombreux visiteurs durant la saison estivale. Il a définitivement été fermé en 1928 après que l’effondrement d’un manège eut fait plusieurs victimes. Après cette tempête médiatique, les îles retournèrent progressivement à leur vocation agricole, soit cultiver le maïs sucré. Assez stupéfiante comme histoire, n’est-ce pas ? 

 Région :  Montérégie
Dénivelé :  Négligeable
Longueur :  7,7 km  (boucle)
Durée : 2 heures 00 min
Durée totale : 3 heures 40 minutes
Difficulté : Débutant
Appréciation : 6.5/10

 

ArrowArrow
Shadow
Slider

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close