Les Sentiers de l’Estrie Kingsbury

Les Sentiers de l’Estrie Kingsbury

Les Sentiers de l’Estrie figurent parmi les plus vieux sentiers au Québec. Ce réseau de 212 kilomètres relient divers sommets de la chaîne des Appalaches débutant à la frontière américaine, près de Sutton, et se terminant dans la vallée de la rivière Saint-François à Richmond. Ce grand réseau de sentiers pédestres est divisé en douze zones. Aujourd’hui, accompagnés d’un couple d’amis, nous explorons la Zone Kingsbury… Notez que le permis journalier doit être payé à l’avance soit en ligne ou par téléphone. Nous stationnons un premier véhicule au parking S25 situé au 356 rue du Moulin à Kingsbury. Le deuxième stationnement, le parking S24, est situé le long de la Route 222, à mi-chemin entre Racine et Saint-Denis-de-Brompton. Point de départ de notre randonnée ainsi que de quelques grimpeurs venus escalader la paroi du lac La Rouche. Le sentier s’enfonce dans la forêt sur presque la totalité du parcours. Une montée très brève mais soutenue nous conduit au sommet de la colline La Rouche nous donnant droit à un magnifique point de vue sur le lac La Rouche et le Mont Orford.

Lac La Rouche

Le balisage est suffisamment présent dans le sentier et comporte également des repères kilométriques nous indiquant la distance parcourue. Par contre, plusieurs points de vue sont obstrués par la végétation, nous distinguons à peine le ruisseau au fond de la vallée. À proximité du km 7, une éclaircie nous dévoile une vue magnifique sur la vallée du ruisseau Gulf. Une passerelle de bois nous permet de traverser le ruisseau Gulf et d’admirer de près un barrage de castors… Tout comme la passerelle, j’ai un léger penchant pour ces infatigables travailleurs…!

Ruisseau Gulf

Nous réintégrons les bois quand soudain une odeur d’ail se manifeste ! Nous passons à travers une colonie d’ail des bois, il y en a des milliers ! Suite aux cueillettes abusives, cette plante printanière connaissant un déclin important depuis les années 1970, est décrétée menacée et vulnérable dès 1995. Étant donné son statut, il est interdit de récolter de grandes quantités d’ail des bois ou d’en faire le commerce. La cueillette maximale est de 50 bulbes par personne par année sinon des amendes d’un minimum de 500$ peuvent être imposées. Saviez-vous qu’il s’écoule de 7 à 10 ans avant une première floraison ? Ail, ail, ail…! Un coup de pelle prélevant une dizaine de plants détruit en 5 minutes, 20 ans de croissance alors s’il-vous-plaît, respectons les consignes…!

Ail des bois

Nous longeons désormais la rivière au Saumon où plusieurs points de vue nous permettent d’admirer ce magnifique cours d’eau. De nombreux vestiges se retrouvent au km 15 datant de l’époque où la carrière d’ardoise Kingsbury était encore active. Elle fut exploitée de 1890 jusqu’au début du XXe siècle pour de l’ardoise à toiture et pour les tableaux d’école. Nous quittons le sentier un peu plus loin et marchons sur la route pour quelques mètres avant de bifurquer sur la droite. Nous traversons le Camping des Sentiers en direction d’un site ornithologique reconnu, le marais de Kingsbury… Autrefois, un barrage aménagé sur la rivière au Saumon, a créé cet étang d’eau enchanteur. Nous ne pourrons malheureusement pas en faire le tour car un écriteau nous indique que le pont est tombé. Nous avons néanmoins une vue remarquable sur le marais en nous dirigeant vers le stationnement…

Région :  Cantons-de-l’Est
Dénivelé :  203 m
Longueur :  17,9 km  (linéaire)
Durée : 7 heures 30 min
Difficulté : Intermédiaire
Appréciation : 7/10

 

ArrowArrow
Shadow
Slider

 

 

2 réactions au sujet de « Les Sentiers de l’Estrie Kingsbury »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close